Le 1er mai 2019, nous avons honoré la mémoire de la victime de la famille Bloch qui habitait 17 boulevard Tauler à Strasbourg:

  • Jeanne Bloch, née Levy, née en 1868, internée à Drancy et déportée en 1944 à Auschwitz où elle fut assassinée le 1er mai 1944.
Stolpersteine de Jeanne Bloch et de son voisin Marcel Alexandre, © Pascale Weill-Lemler

Née le 5 janvier 1868 à Phalsbourg (Moselle), Jeanne se marie à Ingwiller (Bas-Rhin) avec un négociant en bois, directeur d’une scierie, Achille Bloch. Le couple a 5 enfants. En 1920, Jeanne et sa famille viennent vivre à Strasbourg à nouveau française dans une maison de la « Neustadt » après le départ des Allemands. Elle sera veuve en 1925.

En 1935, elle déménage au 28 rue Herder où ses petits-enfants (elle en aura treize) dont la plupart sont Strasbourgeois (comme Jean-Paul, Armand, Simone qui seront déportés avec elle) viennent la voir régulièrement. Notamment le samedi après-midi ou à l’occasion des fêtes juives qui réunissent la famille.

Jeanne Bloch

Elle était née à Phalsbourg, dans une famille très francophile, reconnaissante à la France d’avoir émancipé ses juifs en 1791. Son père adjoint au maire de Phalsbourg avait opté pour la France quand l’Alsace était devenue allemande (Jeanne avait alors deux ans) et la famille s’était alors installée à Nancy où Jeanne a grandi.

En 1944, elle se réfugie à Lyon avec son gendre et sa fille, Louis et Yvonne Loeb. Elle est déportée avec eux et trois de ses petits-enfants de Drancy à Auschwitz le 29 avril 1944 par le convoi 72. Aucun ne survit.

Le 1 mai 2019 (75 ans exactement après son assassinat à Auschwitz) un pavé mémoriel (une Stolperstein) a été posé devant son dernier domicile strasbourgeois, 28 rue Herder (c’est-à-dire le 17 bld Tauler ).

Un film montre la fabrication de la Stolperstein de Jeanne Bloch, à Berlin.

Ses petits-enfants, Claude Bloch et G. Weill, ont prononcé un discours dans lequel ils évoquent la mémoire de leur grand-mère (discours de M. Bloch et de M. Weill; contrôle-cliquez ou cliquez avec la touche droite sur les liens pour sauvegarder le fichier, si votre navigateur ne peut pas lire le fichier m4a).

La famille de Jeanne Bloch a réalisé un film (17min) de l’histoire familiale, qui présente également la pose de la Stolperstein.