Nous sommes une association de citoyens strasbourgeois, bas-rhinois et de l’Ortenau, créée pour maintenir le souvenir de la présence dans nos villes des déportés et victimes du nazisme, à travers la pose de Stolpersteine, les recherches biographiques et le projet pédagogique qu’elle rend possible.

Stolpersteine est le pluriel du mot allemand Stolperstein qui signifie obstacles mais que l’on peut traduire littéralement par pierres d’achoppement, pierres sur lesquelles on peut trébucher.

Ces pierres sont la création de l’artiste allemand Gunter Demnig né après la Shoah. Ce sont de petits dés de béton de 9,6 cm de côté scellés au même niveau que les autres pavés du sol. La face supérieure est recouverte d’une plaque en laiton qui rappelle la mémoire d’une victime du nazisme. Chaque cube rappelle le nom et le destin d’une personne persécutée ou déportée, puis assassinée dans un camp de concentration ou dans un camp de la mort parce qu’elle était opposante politique au régime, handicapée, juive, rom, membre de la Résistance, considérée comme asociale, homosexuelle, ou témoin de Jéhovah.

Encastrées dans le trottoir devant le dernier domicile ou dernier lieu de travail des victimes en 1939, plus de 70 000 mille Stolpersteine ont ainsi été posées depuis 1993, non seulement en Allemagne mais aussi dans 22 pays européens et en Argentine.

Sur chaque plaque est indiqué « ici habitait » (Hier wohnte) ou « ici travaillait »  avec ensuite le nom, l’année de naissance et le destin individuel de chacune des victimes. Le concept – une victime – une pierre aide à prendre conscience de l’ampleur des crimes nazis (6 millions de personnes c’est une petite fille + sa maman + son grand-père +  etc.) mais aussi à réhumaniser les victimes devenues un matricule en réinsérant leur nom et leur prénom dans l’espace public qui est le nôtre aujourd’hui.